MASTER 2 Alternatives urbaines, démarches expérimentales et espaces publics (AUDE-EP)

 

DESCRIPTIF

L’objectif général du parcours est de former aux métiers de l’urbanisme en mettant l’accent sur les conditions permettant à la société de se réapproprier son espace. Cette perspective se développe notamment dans le domaine des espaces publics et de façon plus large dans un tiers secteur qui articule aujourd’hui autour d’opérations et de missions spécifiques l’implication des citoyens et l’action urbanistique.

Les + de la formation

Le parcours Alternatives urbaines et démarches expérimentales et espaces publics met l’accent sur les alternatives et les expérimentations, à la fois par les thématiques de ses enseignements (analyse de processus d’expérimentation et de cas expérimentaux) et par sa pédagogie, fondée sur le travail collaboratif et les expérimentations en petits groupes d’étudiant-e-s.

Débouchés

Des pratiques et des métiers se développent ainsi dans le domaine des espaces publics, chez des acteurs constitués (créations de postes, missions et services spécifiquement consacrés aux espaces publics au sein des collectivités territoriales, agences d’urbanisme, acteurs publics) et dans un tiers secteur émergent (association, économie sociale et solidaire, collectifs). L’extension de ce champ fait évoluer les métiers : non plus seulement autour des modalités d’intervention en termes de gestion et d’entretien, mais aussi en termes de stratégie, de conception, ainsi que de médiation ou de participation.

 

savoirs et savoir-faire : Approches théoriques des espaces publics ; Usages et aménagements des espaces publics ; Gouvernance des espaces publics et participation ; Démarches émergentes de production des espaces urbains

l’Atelier est organisé chaque année sur la base d’une commande réelle et d’une convention d’étude précisant les attentes et les objectifs du commanditaire. Il s’agit d’un espace de réflexion, d’apprentissage et d’expérimentations, sur la production et la gestion des espaces publics urbains, approchés dans leurs dimensions morphologiques, techniques et sociologiques

Les mots des espaces publics ; Méthodologies, appui atelier ; Initiation recherches  appliquées

Les métiers des espaces publics ; Consultation de concepteurs, analyse et évaluation de projet ; Cultures techniques des espaces publics

une activité à choisir parmi plusieurs offres : réalisation d’une exposition, d’un documentaire, organisation d’un cycle de conférence, de journées découvertes, l’analyse de l’actualité de l’année, etc. Une semaine en début de S3 et une semaine en fin de S4 avec des temps de réflexion/réalisation entre les deux

Méthodologies appui atelier ; Atelier prise de vue et post-production photo et vidéo

3 sessions thématiques, thèmes envisagés pour 2015-2016 : Urbanisme et fiction, Auto-Construction, Informalités ; Voyage d’étude

MASTER 2 Alternatives urbaines, démarches expérimentales et espaces publics (AUDE-EP)

 

 Admission et procédure de candidature


La procédure d’admission en Master 2 est organisée à l’échelle de la Mention Urbanisme et aménagement de l’Ecole d’Urbanisme de Paris. Les étudiants doivent formuler 2 à 3 voeux de parcours dans leur dossier de candidature : leur admission sera conditionnée au nombre de place offerte dans chacun des parcours du M2 et à l’adéquation de leur dossier aux objectifs et prérequis du parcours.
Capacité d’accueil du parcours : 25 places.

Inscriptions

> Accédez à la plateforme d'inscription en ligne.

Pour en savoir plus sur les sessions d'admission de l'année, rendez-vous à la rubrique "Modalités d'admission"

> Les frais d'inscription à l'EUP correspondent aux droits universitaires de l'UPEM et de l'UPEC (soit environ 260 euros pour le Master).

MASTER 2 Alternatives urbaines, démarches expérimentales et espaces publics (AUDE-EP)


L'équipe pédagogique est constituée d'enseignants de l'EUP et complétée par l’intervention ponctuelle de différents professionnels :

  • Florine BALLIF : sociologie politique, conflits (d'usage, contestation des projets d'aménagement), métiers de l'urbanisme
    France, Grande Bretagne Irlande, Brésil
  • Nathan BELVAL
  • Laurent COUDROY DE LILLE : histoire, Mots, Idées, Patrimoine, Opérations
    France, Espagne, Brésil
  • Cécile CUNY : participation et politiques urbaines, ségrégations, grands ensembles, ethnographie, approches visuelles
    Allemagne (Berlin, Francfort, Hambourg), villes socialistes
  • Franck DORSO : sociologie et anthropologie urbaines ; informalités ; processus de patrimonialisation ; espaces publics ; démarches alternatives
    Ile de France, Istanbul, Salvador de Bahia, villes moyennes et métropoles en Europe
  • Camille GARDESSE : sociologie urbaine et dynamiques démographiques ; méthodologies des sciences sociales ; participation des habitants et projet urbain ; migrations, inégalités et discriminations
    France, Ile-de-France, Paris
  • Pedro GOMES
  • Eric HAMELIN : contribution de la sociologie au projets urbains, aménagement des espaces publics, aménagement du territoires,  concertation, consultation du public, enquêtes qualitatives et quantitatives, statistiques
    Ile-de-France, Normandie, Nord-Picardie, PACA, Aquitaine, Alsace-Lorraine, Luxembourg...
  • Joel IDT : action publique urbaine ; projets d'aménagement urbain ; jeux d'acteurs ; rapports technique/politique
    Territoires métropolitains; territoires urbains peu denses
  • Anne JARRIGEON : approches anthropologiques et microsociologiques des pratiques et des espaces ; analyse des ambiances ; question du genre ; marche et corps mobile ; images et imaginaires ; "cultures" urbaines (mouvements artistiques, pratiques culturelles, questions d'ethnicité... ) ; usages de technologies de l'information (téléphone mobile, etc.)
    Beaubourg, les Halles, la Villette mais aussi le RER, le métro, les gares, les espaces marchands (marchés, centres commerciaux...
  • Jérôme MONNET : théories, politiques et usages de l'espace public et de l'informalité urbaine ; territorialités ; centralités ; symbolique des lieux ; mobilités, notamment pédestres ou ludo-sportives ;
    Paris, Mexico, Los Angeles, métropoles des Amériques
  • Katia LAFFRECHINE : méthodes et outils d'aide à la décision, Modélisation systémique, Ouvrages et équipements urbains, Innovations en génie urbain
    France
  • Emmanuel REDOUTEY : assistance à Maîtrise d’ouvrage - Programmation urbaine - Démarches programmatiques et processus de concertation
    France

 

MASTER 2 Alternatives urbaines, démarches expérimentales et espaces publics (AUDE-EP)


Insertion professionnelle :

Les débouchés s’inscrivent dans plusieurs champs et types de métiers :

▶▶ Chef(fe) de projet, chargé(e) d’études ou chargé(e) de mission dans les missions et services spécifiquement dédiés aux espaces publics, notamment dans les collectivités territoriales, agences d’urbanisme et autres acteurs publics

▶▶ Chargé(e) d’études dans les bureaux d’études offrant des services d’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le cadre de projets urbains

▶▶ Chef(fe) de projet, chargé(e) d’études ou chargé(e) de mission dans les missions et services dédiés à la participation dans les collectivités locales ou dans les bureaux d’études

▶▶ Chef(fe) de projet ou chargé(e) de mission dans un tiers secteur émergent (association, économie sociale et solidaires, collectifs) 

Ouided AYAD, urbaniste pour l’association APPUII témoigne de son année en Master 2 Urbanisme et Aménagement parcours Alternatives urbaines, démarches expérimentales et espaces publics.


" En reprise d’études, j’ai voulu m’orienter vers l’urbanisme afin de mieux appréhender les processus de fabrication et de renouvellement des villes.  Le descriptif du Master Urbanisme et Aménagement parcours  AUDE- EP de l’EUP m’a séduite car il met l'accent sur l'acquisition de compétences liées à la réappropriation de l’espace par ses habitantset à l'analyse des « pratiques et usages de l'espace pour les intégrer dans une démarche d'aménagement basée sur la participation ».
Mon approche de la question de la participation des habitants était très empirique et essentiellement liée à l'exercice de mon activité professionnelle. Les enseignements reçus m'ont permis de situer les différents courants de pensée de la démocratie participative. J'ai ensuite pu mobiliser ces connaissances au service de l'enquête sur la participation des habitants que j'ai menée dans le cadre de mon stage de fin d'études. Les cours de méthodologie et la « co-formation » que permet l'atelier m'ont été très précieux. En effet, la mobilisation des outils sociologiques(méthodes qualitatives et quantitatives) a été indispensable dans la démarche d'enquête menée.
Aujourd'hui, je poursuis mon implication pour un urbanisme coopératif et soucieux d'égalité à travers ma participation au conseil d'administration et aux travaux de l'association APPUII (association d'enseignants-chercheurs, de professionnels de la ville et d'habitants de quartiers d'habitat social)."

 
 
keyboard_arrow_up menu