MASTER 2 Environnements urbains

 

DESCRIPTIF

 

Ce parcours propose une formation complète aux métiers de l’urbanisme en mettant l’accent sur les enjeux environnementaux et de durabilité de l’intervention sur l’urbain et les territoires urbanisés.

Objectifs

Les objectifs de la formation se déclinent autour de la construction d’une expertise critique sur les problématiques d’aménagement environnemental, sur leurs saisies liées au fonctionnement des territoires ainsi que leurs fondements théoriques, et leurs traductions législatives, réglementaires et opérationnelles… Il s’agit pour les étudiants de connaître les modalités d’intégration de ces problématiques dans les processus de décision en urbanisme et aménagement aux différentes échelles et de maîtriser et appliquer les outils de l’aménagement environnemental notamment au travers de l’atelier.

Compétences visées

Les principales compétences visées par la formation sont les suivantes : conduire des actions d’urbanisme et d’aménagement intégrant les thématiques de durabilité, écologiques, climatiques, énergétiques, et participer à la structuration de débats sur ces questions. Il s’agit aussi d’être capable d’assumer une interdépendance forte entre la planification, la conception et la gestion et de ces problématiques.

Débouchés

Les métiers auxquels prépare le parcours sont les métiers traditionnels de l’aménagement et de l’urbanisme (conception, planification, stratégie, conseil, gestion des services…) mais au sein desquels sont privilégiées les capacités à prendre en compte les exigences environnementales et les approches éco-systemiques. Par exemple : les agences d'urbanisme, bureaux d'études urbanisme-environnement, collectivités locales, Parcs Naturel Régionaux, Ademe, Conseil d’Architecture d’urbanisme et d’environnement, associations, conservatoire régional de l’environnement ...

 

Ce parcours propose une formation complète aux métiers et à la recherche en urbanisme en mettant l’accent sur les enjeux environnementaux.

50h CM - Semestre 1 – 6 ECTS

Intervenants : V. Claude, L. Coudroy de Lille, L. Cormier, T. Souami, professionnels

 

Objectifs pédagogiques

Cet enseignement propose de croiser une  approche historique, théorique et critique des questions environnementales avec celles de l'urbanisme et de la ville dont est porteuse l'Ecole d'urbanisme de Paris.

 

Si on peut avoir le sentiment qu'une "dilution" des enjeux urbanistiques dans les approches environnementales est à l'œuvre, l'enjeu de cette unité d'enseignement est de montrer comment les approches "urbanisme" et "environnement" en viennent plutôt à s'alimenter mutuellement. En conséquence, l'approfondissement proposé ici est transversal au sein du parcours  "environnements urbains". 

Activité pédagogiques

 Trois modules seront organisés : 

Genèse des questions environnementales en urbanisme, entre rupture et durabilité

Si le lien entre urbanisme et hygiénisme est une donnée historique classique (l'urbanisme pouvant être considéré comme une écologie), c’est aussi la question de l’artificialisation du milieu, de sa maîtrise à travers l’urbain et du vécu des sociétés qui est posée par le biais de l’histoire environnementale telle qu’elle s’affirme depuis plusieurs années. Ces acquis incitent à reprendre la question urbanistique de façon plus large, à la ressaisir dans une perspective temporelle plus longue, tout en considérant ses aspects planétaires et globaux : histoire et durabilité entretiennent nécessairement des relations étroites.

 

Les controverses environnementales, entre consensus et conflits

Ce module s’appuie sur des interventions croisées de professionnels et de chercheurs qui débattront autour de controverses environnementales en milieu urbain. L’objectif est de pointer les contradictions et synergies potentielles entre approches urbanistiques et dimensions environnementales et de durabilité à différentes échelles spatiales et temporelles.

Compétences et métiers, entre technique et politique

Les métiers de l’environnement et de l’urbanisme environnemental se sont constitués depuis les années 60. Le module vise à analyser les compétences spécifiques associés à ces nouveaux métiers mais également l’évolution au sein des métiers de l’urbanisme de l’intégration des enjeux environnementaux.

50h CM - Semestre 1 – 6 ECTS

Intervenants : C. Cunny, L. Cormier,  J. Dubois, C. Larrue, Maury, T. Souami, professionnels. 

Objectifs pédagogiques

La finalité de cette UE est d'aborder diverses démarches de l'action environnementale en urbanisme. Plusieurs dimensions seront traitées dans cette UE : juridique, économique, d'action publique, participative, paysagère.

Activités pédagogiques

Les différents cours visent à donner aux étudiants les outils théoriques pour :

 

La dimension juridique

Acquérir la capacité à se saisir d’un argumentaire juridique et à en identifier les sources  et modalités de mise en œuvre. Ceci par l'inventaire et l'analyse des différentes législations en vigueur gouvernant l’interface Environnement /Urbanisme, leurs inscriptions dans les divers Codes, l'articulation et hiérarchie entre les différents dispositifs juridiques, l'analyse de leur prise en compte effective et limites dans la planification à ses diverses échelles (régional, local).

 

 

Dimension économique

Comprendre que les nouvelles exigences environnementales, voulues ou imposées, repositionnent l'environnement non plus comme une ressource externe mais comme un patrimoine économique intégré.
Appréhender les modèles de développement des territoires, les modèles économiques des secteurs et les filières (bâtiment, services de l'eau, gestion des déchets...), et les modèles d'affaires des entreprises qui contribuent à l'aménagement physique et à la vie économique des territoires concernés.

Dimension de l'action publique

Comprendre et analyser l’action publique dans le domaine de l’environnement, et notamment ses acteurs, ses instruments et les modes d’articulation entre échelons de décision. Un focus sera fait sur les dynamiques institutionnelles associées à l’action publique environnementale à différents échelles allant du niveau local à l’échelle européenne.

Dimension participative

Comprendre et analyser l’articulation entre participation, politiques environnementales et développement urbain durable.
Analyser les différents degrés et formes d’implication des habitants dans un processus de projet en aménagement et urbanisme.

Dimension paysagère

Apporter une connaissance des dimensions paysagères de l’urbain et des outils à disposition et des acteurs impliqués.
Appréhender l'urbain par une approche transversale (environnementale, sociale, historique, économique) au regard des formes produites sur le territoire.

52h CM - Semestre 1 - Choix  2 modules parmi 3 - 6 ETCS

 Intervenants : L. Cormier, C. Larrue, S. Jaglin, T. Souami, professionnels

Objectifs pédagogiques

La finalité de cette UE est de traiter, dans les domaines environnementaux, l’articulation entre les politiques et les stratégies, d’une part, les démarches opérationnelles, d’autre part. Il s’agit ici de préparer à des pratiques professionnelles qui se situent très souvent à l’articulation des choix politiques ou stratégiques intégrant l’environnement et des programmes ou actions plus opérationnels. Que l’on soit chef de projet, conseil en stratégie ou responsable de la gestion d’un service, la maîtrise des autres volets de l’action urbaine est devenue indispensable. Cette UE aidera à acquérir les connaissances et les compétences pour accompagner cette articulation dans différentes situations professionnelles.

Activités pédagogiques

L’unité comporte 3 modules :

Pilotage et gestion d’opération durable :

Il s’agit de comprendre et de maîtriser les changements qui s’opèrent dans la conduite de projet d’aménagement urbain pour articuler : 1- les objectifs environnementaux, 2- les cadres opérationnels de la fabrication urbaine et 3- les exigences de gestion des ensembles urbains produits. Le pilotage passe donc par la compréhension critique et pratique des décisions politiques, des dispositifs techniques, des montages financiers et des cadres juridiques. Piloter des opérations urbaines signifie une capacité à comprendre le sens politique de l’action urbaine, de pénétrer les « boites noires » de la technique, de maitriser les montages financiers et juridiques. Les montages de projets opérationnels et leurs outils de pilotage seront analysés pour leurs apports et leurs limites à travers des exemples français et européens. 

Politiques et gestion des services urbains et environnementaux 

Le cours est organisé autour de trois volets :

1) Il commence par la mise en place des connaissances essentielles sur les services en réseaux comme systèmes socio-techniques urbains, sur les modèles et acteurs de leur gestion, sur leur gouvernance et ses évolutions.

2) Il explique ensuite pourquoi et dans quelle mesure ces services urbains sont concernés par les préoccupations environnementales et comment ils s’adaptent : transformations opérationnelles (changements d’échelle et redimensionnements, synergies intra et intersectorielles…) ; évolutions de l’économie des réseaux (économie de fonctionnalité et de service, rentabilisation des économies de ressources, symbioses…) ; transformations de leur gouvernance.

3) Il illustre enfin, à partir d’entrées sectorielles et d’études de cas, certains des enjeux (techniques, économiques et politiques) induits par ces reconfigurations.

Politiques et outils opérationnels de la gestion environnementale locale :

Les politiques locales menées dans le domaine de l’environnement mobilisent un système d’acteurs spécifiques (agences techniques, associations, entreprises de l’éco-secteur,…). Elles s’appuient sur des démarches globales de gestion de l’environnement à l’échelle d’un territoire, fondées sur la formulation d’un projet environnemental, la planification et la programmation d’interventions dans de multiple secteur. Ce module vise à donner aux étudiants une connaissance opérationnelle de ces différentes dimensions du projet environnemental d’un territoire mais également la capacité de positionner ces démarches dans le cadre plus vaste de la gestion des territoires.

60h TD - Semestre 1- Choix  2 modules parmi 4 - 6 ETCS

 Intervenants : J. Dubois-Maury, S. Jaglin, M-H. Massot, T. Souami, S. Wenglenski, professionnels

Objectifs pédagogiques

Cette UE vise à donner aux étudiants des connaissances thématiques complémentaires avec trois objectifs conjoints : illustrer, contextualiser et problématiser les savoirs professionnels acquis dans le parcours, acquérir des approches et savoirs critiques nécessaires à l’action  et consolider des cultures et spécialisations thématiques.

Activités pédagogiques

Modèles durables à l’épreuve du local

Reproduits ou rejetés, pris en exemple ou critiqués, un certain nombre de modèles plus ou moins formalisés (écoquartier, villes durables, EcoCités, Villes intelligentes, Villes résilientes…) font partie du paysage de réflexion et d’action sur la ville. Dans tous les cas, ils se trouvent confrontés à des contextes différents et posent la question de l’articulation entre les objectifs globaux du développement durable et les réalités sociales et politiques locales. La finalité de ce module est de comprendre la genèse de ces modèles pour mieux en maîtriser le poids dans les décisions locales et les confrontations aux problèmes sociaux.

Risque, environnement et injustice environnementale

Ce module vise à doter les étudiants de connaissances relatives aux multiples enjeux soulevés par les risques naturels et technologiques et la vulnérabilité des divers territoires. Il contribue à identifier dans les politiques publiques  les finalités, les outils réglementaires, les  acteurs,  de la prise en compte des risques en aménagement et urbanisme. Après un cadrage notionnel, le cours s’articulera autour de thèmes tels que les  territoires du risque, leurs vulnérabilités spécifiques ; l’analyse des outils de prévention, leurs liens avec les documents de planification urbaine ; la  gestion  des états de crise aux stratégies de résilience.

Services, pratiques et enjeux sociaux

Ce module porte sur les dimensions sociales des services résidentiels et de mobilité. Il interroge les ressorts de la vulnérabilité, les pratiques et usages des services, les politiques, dispositifs et mesures mises en œuvre pour y répondre et leurs limites. Le module « Mobilité quotidienne et Développement durable » s’attache à montrer que les problématiques de déplacement sont au cœur des problématiques d’aménagement urbain durable. Le module « Services à la mobilité et vulnérabilités des personnes et des territoires » interroge le renouvellement de la question sociale de la mobilité en introduisant les concepts de droit au transport, de droit à la mobilité et de vulnérabilité de mobilité. Le module « Enjeux sociaux des services urbains » interroge les fonctions de solidarité et de redistribution socio-spatiale des services urbains, les dispositifs hérités (leur genèse et leur progressive remise en cause) et les fondements d’une conception renouvelée de l’équité dans et par les réseaux.

Ecologie territoriale et éco design

Ce module vise à se familiariser avec les démarches environnementales de conception matérielle et technique de l’espace des villes et des territoires urbains. Il s’appuie en particulier sur deux démarches : l’écologie territoriale et l’écodesign. Sur la base de cas concrets, il s’agira de mesurer les apports de ces deux démarches de conception pour mieux en comprendre les fondements, les apports et les limites. La finalité est bien de mieux appréhender, au-delà de ces deux démarches, les nouveaux enjeux et outils de la conception de l’espace liés à l’intégration de l’environnement dans l’élaboration des lieux, leurs matérialités et leurs fonctionnements.

100h TD - Semestre 1 et 2 - 10 ETCS

intervenants : L. Cormier, F. Dupont, T. Souami. 

 Objectifs pédagogiques

L’atelier est un exercice pédagogique permettant de mettre en situation professionnelle les étudiants sur des problématiques environnementales liées à l’urbain. Il repose sur une commande proposée par un organisme : les étudiants du parcours contribuent à l’élaboration, à la mise en œuvre et au rendu de la commande.

A travers cet atelier il s’agit de développer la capacité de l’étudiant à :

  • savoir analyser la demande d'un commanditaire ;
  • savoir analyser un territoire, sur la base d'un diagnostic de terrain, d'un questionnement des acteurs et d'un travail bibliographique, pour aboutir à une analyse paysagère ;
  • être en capacité de dégager les enjeux du territoire et fixer les objectifs à atteindre avec le commanditaire et les acteurs du territoire;
  • être en capacité de faire des propositions et apporter des réponses opérationnelles à un (ou des) porteur(s) de projet (mise en situation réelle, professionnelle) ;
  • savoir gérer une situation de travail en groupe, et en synergie avec d'autres groupes.

Activités pédagogiques

L'atelier s'articule autour de deux grandes phases :

la réalisation d'un diagnostic territorial et d'un projet répondant à la problématique en réponse à commande du commanditaire.

Ces deux phases font l'objet de deux dossiers écrits et présentations orales.
Un portfolio individuel sera demandé afin de valoriser les acquis personnels réalisés pendant l’atelier.

Quelques thématiques des ateliers précédents :

Réflexion stratégique autour de la mise en place d'une densification urbaine respectueuse de la qualité du cadre de vie des habitants et de la qualité environnementale et paysagère des sites, Réalisation d’une étude paysagère urbaine et proposition d'intégration d'une politique trame verte et bleue dans la ville d'Alfortville.

 60h TD - Semestre 1 et 2 – 6 ETCS

intervenants : C. Larrue, à préciser.

Objectifs pédagogiques

Les objectifs pédagogiques de ces deux UE sont de faire acquérir aux étudiants des compétences professionnelles qui dépassent le seul domaine de l’urbanisme. Il s’agit d’un module trans-parcours, au sein desquels les étudiants en provenance des différents parcours du master Urbanisme et Aménagement travaillent en petit groupe de 15 à 20 étudiants autour d’un projet à mener sur une semaine, sous la supervision d’un enseignant. Les activités proposées sont susceptibles de changer d’une année sur l’autre.

La simultanéité des activités sur une semaine doit permettre une transversalité des approches.

Activités pédagogiques

 Pour la rentrée 2015/2016, 12 activités différentes seront proposées au S1 et 9 activités au second semestre. Au total une vingtaines de groupes différents de 15 à 20 étudiants seront constitués.

Les activités proposées :

  • Forum Métiers : organiser une journée de présentation des différents métiers de l’urbanisme et l’aménagement pour l’ensemble des étudiants de l’EUP en mobilisant des professionnels du secteur;§Construire une exposition sur une thématique liée à l’urbain : Concevoir et réaliser une exposition sur une thématique liée à l’urbain;
  • Challenge atelier « fictionnel » trans-parcours : faire travailler les étudiants à partir d’une situation prospective afin de les conduire à imaginer des solutions créatives ; Un atelier en anglais et un en français ; Présentation devant un jury professionnel avec valorisation possible à l’extérieur (festival);
  • Organisation d’une Conférence débat : Organiser une journée de conférence sur des thèmes à identifier en mobilisant des intervenants (dont une conférence en anglais);
  • Organisation d’un cycle de conférence sur question d’actualité, acteurs, collectifs, grands témoins, films, …. Organiser un cycle de conférences sur des thèmes à identifier en mobilisant des intervenants : 2 Cycles de 3 conférences à organiser sur l’année à des dates données; §Organisation d’une journée de découverte terrain pour les M1 : Organiser une visite découverte d’un quartier à destination des élèves de M1 :Un parcours sera réalisé en anglais; §Atelier Recherche : destiné de manière privilégiée aux étudiants souhaitant s’inscrire en voie recherche ;
  • Atelier Actualités : Analyse de l’actualité dans le domaine de l’urbanisme ; identification des sources ; méthodologie d’analyse,  restitution des actualités de l’année sous différentes formes;
  • Jeux de rôle (dans le domaine de l’aménagement et urbanisme) : 3 jeux de rôle et mise en situation seront proposés : l’un en matière de gestion du foncier, l’autre en matière de gestion des entreprises et le dernier en matière de gestion d’une collectivité;
  • Organisation de la journée de rentrée 2016 : chaque année la rentrée universitaire est l’occasion d’organiser un débat autour de questions importantes ou d’actualité dans le domaine de l’urbanisme et aménagement (au S2);
  • Atelier d'écriture créative "l'écriture des lieux" : Après une séance de présentation de la démarche, les étudiants réaliseront plusieurs exercices d'écriture de lieux, selon des protocoles proposés par Frédéric Forte. Dans un second temps, les étudiants élaboreront ensemble un dispositif de restitution de leurs textes (au S1) ;
  • Workshop collaboratif avec des étudiants d’universités étrangères ou d’autres écoles de la cité Descartes : il s’agit de proposer un travail d’atelier autour d’un aménagement à développer de manière conjointe entre une équipe du master de l’EUP (inter-parcours) et une équipe d’étudiants en aménagement venant de l’étranger (en provenance d’une école d’urbanisme partenaire) ou avec des étudiants d’écoles de la cité Descartes (ENPC, Ecole d’architecture, génie Urbain).

30h CM - 30h TD - Semestre 2 – 3 modules au choix parmi 6

  6 ECTS

  intervenants : L. Cormier,  J. Dubois Maury, F. Dupont, C. Larrue, T. Souami, professionnels.

Objectifs pédagogiques

Cette UE vise à rendre les étudiants capables de maitriser les outils spécifiques de l’aménagement environnemental, notamment dans les milieux urbains. Elle propose 6 modules parmi lesquels les étudiants devront en choisir 3. Dans chaque module, les enseignements aborderont de manière théorique et appliquée les différents outils disponibles. Des études de cas, des travaux appliqués permettront aux étudiants d’acquérir une connaissance opérationnelle de ces outils.

Activités pédagogiques

Les six modules proposés sont les suivants :

Outils de certification environnementale du bâti et des aménagements

La finalité de cet enseignement est de se familiariser avec les démarches d’évaluation environnementale et particulièrement les outils de certification. A travers les présentations d’experts utilisant ces outils et des services pratiques, il s’agit de comprendre l’origine de ces outils, leurs apports et leurs limites. Les services permettront de connaître leur contribution à la conception des projets urbains et du bâti.

Connaissances des usages et consommations pour la conception

L’enseignement est organisé en trois parties. La première consiste à maîtriser les notions clés pour connaître et analyser les usages influant en matière d’environnement. La seconde vise à maîtriser les outils (qualitatifs et quantitatifs) d’analyse des usages et des consommations (énergie, eau, déchets…) par des exercices pratiques. La troisième permettra de comprendre l’intégration des résultats de ces analyses des usages dans la conception des bâtis et des aménagements urbains.

Bilans d'aménagement et analyse des externalités territoriales

La finalité ici est de maîtriser les outils financiers et économiques qui encadrent les choix en matière d’aménagement environnemental. En première étape, les bilans d’aménagement seront appris à travers des exemples pratiques. En deuxième étape, seront mesurées les modifications des bilans financiers par l’intégration d’ambitions environnementales. En troisième étape, les outils d’analyse des effets des projets d’aménagement environnementaux sur le développement des territoires seront abordés et mis en application sur des cas concrets pour en maîtriser les apports et les limites.

Outils de planification et environnement

L’environnement constitue un domaine pour lequel les exercices de planification sont particulièrement développés. Le module présentera les cadres juridiques et les modalités techniques de ces exercices afin de permettre aux étudiants d’en comprendre les processus de mise en œuvre. Il s’appuiera sur l’analyse de cas concrets dans le domaine des nuisances environnementales et des ressources naturelles.

Gestion des natures urbaines

Cet enseignement vise à s’interroger sur les nouvelles formes de natures urbaines (trame verte et bleue, agriculture urbaine, nature en ville, friche urbaines…), les utopies qu’elles véhiculent, les formes de gestions associées et les appropriations sociaux-politiques qui peuvent en être faites.

Evaluation environnementale : de l’étude d’impact à l’évaluation stratégique

L’évaluation environnementale constitue l’un des outils mis en place depuis le début des années 1970 afin d’intégrer la dimension environnementale dans les projets d’aménagement. Cette approche a été élargie aux plans et programmes par une directive européenne de 2001. L’objectif de ce module est de présenter aux étudiants les différentes obligations réglementaires que tout porteur de projet ou de plan d’aménagement et d’urbanisme doit respecter et d’en décrypter les enjeux. 

60 TD - Semestre 2 – 5 ECTS

  intervenants : L. Cormier, C. Larrue, T. Souami

La finalité de cette UE est de proposer un espace d’apprentissage ouvert autour des questions d’environnement. A partir de leurs connaissances acquises, les étudiants pourront construire des sujets de recherche et d’études propres. Une base commune devra être prise en compte : un premier cadre thématique et méthodologique proposé par les enseignants. Il s’agira de réaliser un « mémoire » et une étude spécifique sur un cas à l’étranger. Pour ce dernier, le travail s’articulera autour de l’organisation et de la réalisation d’un voyage d’étude. Ces exercices effectués au second semestre devront confirmer les capacités professionnelles à enrichir les questions d’étude ou de conseil et la formulation des problématiques urbaines en matière d’environnement. 

Activités pédagogiques

Les étudiants suivront deux modules pédagogiques :

Séminaire de « mémoire »

Ce séminaire regroupant un nombre restreint d’étudiants leur permettra de construire leur propre sujet autour d’une problématique. Il s’agira d’apprendre à construire le sujet à partir d’enjeux tout en le situant dans les débats socio-politiques, professionnels et scientifiques. Le séminaire encadrera le travail d’articulation entre la problématique, la démarche méthodologique et la production finale du document. Plus particulièrement, le « mémoire » sera considéré ici comme toute autre production professionnelle : il s’agira donc de maîtriser la faisabilité matérielle du traitement du sujet (ampleur du sujet et ses conséquences sur la durée, volume de travail, calibrage des protocoles d’enquêtes, ajustements des sources, types d’interprétations…).

Etude de cas  

Une ville étrangère sera le support de ce module pédagogique. Son élément central est la réalisation d’un voyage d’étude dans cette ville. L’étude de cas consiste à construire le programme d’analyse des stratégies, politiques, projets, activités… autour de l’environnement dans la ville considérée, qu’ils soient portés par des initiatives publiques, privées ou citoyennes. Les étudiants seront encadrés pour identifier les problématiques spécifiques et élaborer les analyses préalables. Cette compréhension préalable permettra aux étudiants de participer à l’organisation du voyage pour utiliser avec pertinence le temps de présence sur place. Pendant le voyage, ils mettront en œuvre leur protocole de travail pour vérifier leurs premières hypothèses et compléter leurs analyses. L’ensemble doit faire l’objet d’un rendu aux formes relativement ouvertes pour expliciter les conclusions de cette étude de cas.

MASTER 2 Environnement urbains

Admission et procédure de candidature

La procédure d’admission en Master 2 est organisée à l’échelle de la Mention Urbanisme et aménagement de l’Ecole d’Urbanisme de Paris. Les étudiants doivent formuler 2 vœux de parcours dans leur dossier de candidature : leur admission sera conditionnée par le nombre de places offertes dans chacun des parcours du M2 et à l’adéquation de leur dossier aux objectifs et prérequis du parcours.

Capacité d’accueil du parcours : 40 places.

Inscriptions

 

> Accédez à la plateforme d'inscription en ligne 

Pour en savoir plus sur les sessions d'admission de l'année, rendez-vous à la rubrique "Modalités d'admission"

MASTER 2 Environnement urbains 


Elle est constituée d’enseignants-chercheurs des laboratoires de recherche de l’EUP (du LVMT, du Lab’urba et du Latts), spécialisés sur les questions environnementales et services urbains dans leurs recherches. Cette équipe est renforcée par des professionnels de l’environnement et de l’urbanisme environnemental, et d’anciens élèves, ouvrant ainsi aux  étudiants un vaste réseau professionnel.

 

 

Présentation de l’équipe pédagogique

  • Viviane Claude (Les "métiers"; les savoirs et savoir-faire; les modalités d'organisation des compétences et les négociations autour du projet urbain)
  • Laure Cormier (Dynamique des paysages; politiques publiques environnementales; processus écologiques; trames vertes; gouvernance)
  • Laurent Coudroy de Lille  (Histoire de l’urbanisme; Opérations d’urbanisme; Histoire de l’urbanisme contemporain en Espagne)
  • Cécile Cuny (Usages sociaux et scientifiques de la photographie et du film dans le champ urbain; sociologie des politiques participatives et de leurs publics)
  • Joceline Dubois-Maury (Droit et institutions de l’urbanisme; risques naturels et technologiques dans l’aménagement urbain; Planification urbaine)
  • Floriant Dupont (Projet urbain et qualité environnementale, approche globale des techniques environnementales en urbanisme et en aménagement)
  • Sylvy Jaglin (Gestion et régulation des services en réseaux dans les villes du Sud; développement; urbanisation et transitions infrastructurelles)
  • Corinne Larrue (Analyse des politiques publiques; Politiques environnementales; Gestion des ressources naturelles; Problèmes environnementaux)
  • Marie-Hélène Massot (Socio-économie de la mobilité et des transports; Mobilités du quotidien et résidentielles; Co-production de la ville, des réseaux, et des mobilités)
  • Taoufik Souami (Intégration de l’environnement et du DD dans les pratiques d’aménagement opérationnel; dimensions économiques et sociales des projets d’aménagement durable en Europe et dans le Sud de la Méditerranée)
  • Sandrine Wenglenski (Socio-économie de la mobilité quotidienne, Pratiques de mobilité quotidienne en ville; liens entre localisations des ressources urbaines, mobilités individuelles)

L’équipe pédagogique attend des étudiants du parcours qu’ils participent activement aux modules pédagogiques afin qu’ils soient pleinement acteurs de leur formation!

Contributeurs aux enseignements

  • Catherine Klein, Directrice de l’Environnement, Ville de Nanterre
  • Fabienne Giboudeau, Adjointe au Maire à l’Environnement et aux Espaces Verts, Ville de Paris
  • Philippe Jacob, service environnement, Ville de Paris
  • Gerald Garry, Expert Risques, Ministère de l’Environnement
  • Marie Llorente, Economiste, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
  • Michael Journée, Urbaniste, SORECOLucie Brenon, Urbaniste (Reichen et Associés)
  • Marie Claude Melczer, Ville de Paris (Services Déchets)… 

 
Principaux partenaires et commanditaires

  • ANRU
  • EPA Marne
  • I3F
  • SEMAPA
  • SAN Val Maubué
  • Véolia Environnement
  • Ville de Fontenay-sous-bois
  • Ville d’Ivry Sur Seine
  • Ville de Nanterre Ville de Paris…


MASTER 2 Environnement urbains

Insertion professionnelle

 

Les métiers auxquels prépare le parcours sont les métiers traditionnels de l’aménagement et de l’urbanisme (conception, planification, stratégie, conseil, gestion des services…) mais au sein desquels sont privilégiées les capacités à prendre en compte les exigences environnementales et les approches éco-systemiques. Par exemple : les agences d'urbanisme, bureaux d'études urbanisme-environnement, collectivités locales, Parcs Naturel Régionaux, Ademe, Conseil d’Architecture d’urbanisme et d’environnement, associations, conservatoire régional de l’environnement ...

Ce parcours propose une formation complète aux métiers et à la recherche en urbanisme en mettant l’accent sur les enjeux environnementaux.

 

L'insertion professionnelle depuis 2014
Dans le contexte économique actuel où le marché de l’emploi est difficilement accessible pour les jeunes diplômés, le Master Urbanisme et Aménagement de l’Ecole d’Urbanisme de Paris fait figure d’exception. 

Quelques exemples de postes/missions :
Chargée d'enquête pour la définition d'un programme de sciences participatives, Interlocutrice des collectivités locales sur les questions relatives au réseau électrique, Responsable d'opération junior SEM, Directeur opérationnel : développement, management, représentation, étude et gestion de projet, Réalisation de diagnostic territoriaux, évaluations immobilières foncières  et commerciales, Accompagnement commune densification douce, Étude sur l'habitat indigne - rédaction- synthèses (lois, articles, rapports...)- multiples entretiens d'acteurs (opérateurs, associations, collectivités...), Organisation de l'appel à projets Parisculteurs, développement de l'agriculture urbaine, etc.

 

Témoignage de Robin Chalot, chargé d’études dans un bureau d’études en urbanisme


" Après 3 ans en école d’ingénieur agronome, j’ai décidé de compléter ma formation par une année en Master 2 parcours Environnements urbains à l’EUP afin d'apprendre à articuler mes connaissances en écologie avec la pratique de l'urbanisme.J’appréhendais la courte durée de la formation : 6 mois de cours, le reste de l’année en stage. En réalité, les cours ont été très complets et m’ont apporté des connaissances de bases indispensables à mon poste aujourd’hui : le fonctionnement d’une commune, l’établissement d’un Plan local d’Urbanisme (PLU), la notion de maître d’ouvrage/ maître d’œuvre,… Des acquis qui m’ont permis d’être opérationnel rapidement sur mon poste actuel. De plus, le module atelier est très utile pour se confronter à la réalité du monde professionnel. Il est l’occasion d’échanger avec les élus sur des questions concrètes. Enfin, j’ai eu l’occasion d’effectuer mon stage de fin d’année au sein de Natureparif. J’étais notamment en charge d’établir un guide à destination des collectivités territoriales sur l’application du Schéma régional de cohérence écologique.Aujourd’hui, j’occupe le poste de chargé d’études au sein d’un bureau d’études en urbanisme. Mon rôle est d’accompagner les collectivités territoriales dans l’écriture de leur Schéma de cohérence territoriale (SCOT) ou de leur PLU. Je fais principalement de la planification et du suivi de projets. Il m’arrive également de m’occuper de questions spécifiquement environnementales, comme par exemple produire des études d’impact. Enfin, j’ai monté récemment mon auto-entreprise de conseil en éco-urbanisme. " 

 
 
keyboard_arrow_up menu