Aller au contenu principal

M2 AUDE-EP - Alternatives urbaines démarches expérimentales et espaces publics

Master Urbanisme et Aménagement, parcours AUDE - Alternatives urbaines démarches expérimentales et espaces publics, voyage d'études à Tirana (Albanie), avril 2019. © École d'Urbanisme de Paris (EUP).

Présentation

Centré sur les espaces publics — leur programmation, leur conception, leur gestion, leurs usages — ce parcours forme aux métiers de l’urbanisme, en s’intéressant tout particulièrement aux conditions permettant aux habitant.es de se réapproprier leurs espaces. Le parcours AUDE-EP (Alternatives urbaines démarches expérimentales et espaces publics) met l’accent sur les démarches alternatives et les expérimentations, à la fois par les thématiques de ses enseignements (analyse de processus et de cas expérimentaux) et par sa pédagogie, fondée sur le travail collaboratif et les expérimentations collectives.

Débouchés professionnels

Des pratiques et des métiers se développent, accompagnant l’essor des approches participatives et expérimentales, tant pour les acteurs constitués de l’urbanisme (collectivités locales, agences, promoteurs) que pour un tiers secteur émergeant (associations, collectifs, économie sociale et solidaire, urbanisme transitoire, urbanisme tactique).

Enseignements

Livret étudiant AUDE-EP

Livret étudiant du Master 2 AUDE

Retrouvez dans ce livret les enseignements du Master 2 parcours AUDE - Alternatives urbaines démarches expérimentales et espaces publics. Session 2021-2022.

Télécharger le livret (pdf)

Admissions : modalités, capacités, tarifs

L'admission en Master 2 est ouverte aux étudiant.es ayant validé 240 ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System) dans des filières de formation en urbanisme, architecture, géographie, science politique, sociologie, droit, etc. L’admission se fait après étude du dossier de candidature, une épreuve écrite et un entretien. Les connaissances et compétences attendues à l'entrée de la formation couvrent les fondamentaux de l'urbanisme (approches disciplinaires, méthodologiques, compréhension des enjeux de l'organisation de l'espace urbain).

▪ Modalités d'admission en formation initiale

Prérequis : bac +4, niveau C1 en français.
Modalités : admissibilité sur dossier ; admission après entretien et épreuve écrite.

▪ Modalités d'admission en formation continue

Public concerné : tous publics.
Prérequis : bac +4, niveau C1 en français.
Modalité : admissibilité sur dossier ; admission après entretien et épreuve écrite.
Tarifs de la formation continue : entreprise 13 €/h ; demandeur.euse d’emploi 6 €/h.

▪ Capacités d'accueil

La procédure d’admission en Master 2 est organisée à l’échelle de la Mention Urbanisme et aménagement de l’École d’Urbanisme de Paris. Les étudiant.es doivent formuler deux à trois vœux de parcours dans leur dossier de candidature : l'admission est conditionnée par le nombre de places offertes dans chacun des parcours du M2 et par l’adéquation du dossier de candidatures avec les objectifs et prérequis du parcours.

▪ Tarifs

Les frais d'inscription à l'EUP correspondent aux droits universitaires de l'Université Gustave Eiffel et de l'Université Paris-Est Créteil (UPEC). Ce tarif est fixé chaque année à l'échelle nationale [→ https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2865] : soient 243 euros pour une inscription en Master en 2020-2021, plus 92 euros de CVEC (cotisation vie étudiante et de campus).Les étudiant.es de l'EUP s'acquittent d'une inscription, mais bénéficie de la double affiliation (Université Gustave Eiffel et UPEC).
Pour la formation continue : les droits universitaires sont en sus.

Seules les candidatures effectuées en ligne sur eCandidat ou Campus France (selon le pays de résidence et la nationalité des candidat.es) et respectant le calendrier d’admission seront étudiées. Les candidatures par courrier électronique et les candidatures envoyées en dehors des périodes appropriées ne pourront pas être étudiées.

Nombre de places

Capacité d'accueil en M2 AUDE : 25 places.

Haut de page

Procédures et calendriers d'admission

Pour les étudiant.es et futur.es étudiant.es souhaitant intégrer le Master Urbanisme et Aménagement à l'École d'Urbanisme de Paris, il existe deux procédures d'admission, selon le pays de résidence des candidat.es.
- Via l'application eCandidat (de l'Université Gustave Eiffel),
- Via l'application Campus France (Études en France).
Attention : les dates de dépôt de candidatures ne sont pas les mêmes.

Vous trouverez toutes les informations sur le détail des procédures eCandidat et Campus France (Études en France) sur la page Candidatures internationales, dans la rubrique 'International' du site.

Pour les deux parcours de Master proposés en alternance, le M2 DUI et le M2 HRU : le calendrier d'admission est le même pour la formation initiale ou continue.


Procédures de candidature

Procédures de candidature à l'EUP, selon le pays de résidence des candidat.es (hors M2 MOPU, hors M2 HRU, hors DIU Grand Paris, hors DIU D/Praug).

Télécharger la procédure

Calendrier 2022-2023 des admissions en Master Urbanisme et Aménagement

Conditions particulières pour les admissions 2022-2023 : compte tenu des conditions sanitaires, pour les candidatures en M1 : les épreuves d’admissibilité écrites et orales sont supprimées. Les admissions se feront uniquement sur examen des dossiers de candidature. Le calendrier de la procédure reste inchangé. Pour les candidatures en M2 : les épreuves d’admissibilité sont maintenues et seront organisées selon les conditions sanitaires en vigueur. Le calendrier reste inchangé.

Télécharger le calendrier

Contacts du M2 AUDE-EP

Stages

▪ Le Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle (BAIP) fait le lien avec le monde professionnel

Placé sous la responsabilité de Sandrine VAZQUEZ (sandrine.vazquez@u-pec.fr), le Bureau d'Aide à l'Insertion Professionnelle (BAIP) de l'EUP conjugue activement trois missions :
Conseiller et accompagner les étudiant.es de l’École dans leurs démarches de recherches de stage de fin d’études, ainsi que pour leur entrée dans le monde professionnel. Le BAIP s'occupe de la gestion administrative des conventions de stage.
Administrer le Réseau EUP, en collectant les offres d’emploi et de stage et en les publiant sur la plateforme. Le Réseau EUP est aussi l’annuaire des ancien.nes de l’École.
Réaliser des enquêtes d’insertion professionnelle régulières, qui permettent de suivre et évaluer l’insertion professionnelle, ainsi que les parcours professionnels des jeunes diplômé.es.

▪ Stage de Master 2

À partir du mois d'avril, les étudiant.es effectuent tous un stage en organisme, d'un minimum de trois mois. En deuxième année de Master, le stage de fin d'études est obligatoire.

Chaque stagiaire a un.e maître.sse de stage dans l'organisme, et un tuteur ou une tutrice, en général au sein de l'équipe pédagogique du parcours d'inscription. Le mémoire "de fin d’études", qui comporte à la fois un compte rendu du stage (rapport détaillé) et l'étude d'une question plus théorique et problématisée, est soutenu devant un jury composé d'enseignant.es, et si possible de professionnel.les, aux mois de septembre (semaine de rentrée) ou octobre.

En savoir plus sur les stages à l'EUP.

▪ Contact du BAIP

Innovations pédagogiques

▪ Les activités communes

Chaque année, les étudiant.es de Master 2 participent à deux semaines d'activités communes, avec pour objectif d'acquérir des compétences professionnelles dépassant le seul champ de l'urbanisme. Jeux de rôle où chacun.e devient un acteur de l'aménagement, écriture poétique et descriptive des lieux, visites nocturnes pour appréhender la conception de la lumière, conception d'un guide de balade autour d'une gare du Grand Paris... : autant d'activités permettant aux étudiant.es d'aborder la transversalité des approches.

École d'Urbanisme de Paris, les innovations pédagogiques

Allier pratique opérationnelle et approche scientifique

Des activités pédagogiques innovantes, axées sur la transdisciplinarité et la mise en situation professionnelle, sont proposées par un corps professoral mixte : enseignant.es-chercheur.euses et praticien.nes.

Les innovations pédagogiques

▪ Les ateliers pédagogiques

En Master 2, l’atelier consiste à répondre à une commande effective, passée par un organisme public, parapublic ou privé (collectivité territoriale, aménageur, structure d’études, association, etc.). Il donne lieu à un travail d’analyse et de diagnostic, puis à un travail de recommandations et préconisations, avant de faire l'objet d'une restitution en présence des commanditaires, notamment.

Master 2, Ateliers pédagogiques, illustration

Les ateliers en Master 2

Une grande partie des synthèses d'atelier est consultable sur le site de l'EUP (promotions 2017-2018 ; 2018-2019 ; 2019-2020).

Consulter les synthèses d'ateliers

Témoignage

Ouided AYAD
[Master Urbanisme et Aménagement
Parcours AUDE]

Urbaniste
Association APPUII
2019

"En reprise d’études, j’ai voulu m’orienter vers l’urbanisme afin de mieux appréhender les processus de fabrication et de renouvellement des villes. Le descriptif du Master Urbanisme et Aménagement parcours AUDE-EP de l’EUP m’a séduite car il met l'accent sur l'acquisition de compétences liées à la réappropriation de l’espace par ses habitants et à l'analyse des "pratiques et usages de l'espace pour les intégrer dans une démarche d'aménagement basée sur la participation".

Mon approche de la question de la participation des habitants était très empirique et essentiellement liée à l'exercice de mon activité professionnelle. Les enseignements reçus m'ont permis de situer les différents courants de pensée de la démocratie participative. J'ai ensuite pu mobiliser ces connaissances au service de l'enquête sur la participation des habitants que j'ai menée dans le cadre de mon stage de fin d'études. Les cours de méthodologie et la "co-formation" que permet l'atelier m'ont été très précieux. En effet, la mobilisation des outils sociologiques (méthodes qualitatives et quantitatives) a été indispensable dans la démarche d'enquête menée.

Aujourd'hui, je poursuis mon implication pour un urbanisme coopératif et soucieux d'égalité à travers ma participation au conseil d'administration et aux travaux de l'association APPUII (Association d'enseignants-chercheurs, de professionnels de la ville et d'habitants de quartiers d'habitat social)."

Haut de page

Réalisations des étudiant.es

▪ Promotion 2018-2019 — Créations sonores

Dans le cadre d’une session de trois jours consacrée aux relations entre urbanisme et fiction, les étudiant.es de deuxième année du Master Urbanisme et Aménagement,  parcours Alternatives Urbaines Démarches Expérimentales – Espaces Publics (promotion 2018-2019), ont réalisé des fictions radiophoniques sur le thème de l’utopie. L’atelier était co-animé par Sebastian Dicenaire*, poète et auteur de fictions radiophoniques.

Cet atelier a été l’occasion de revisiter le rôle des utopies dans la pensée et les pratiques de l’urbanisme, mais aussi de découvrir les contraintes et potentialités de la création sonore pour interroger les enjeux, les imaginaires, les pratiques et les normes actuels en simulant des situations à-venir, et penser le futur des villes contemporaines.

Le Vaisseau Bienvenüe

En 1977, quelque part à l’est de Paris, un vaisseau spatial venu d’une galaxie lointaine se pose au milieu des champs pour empêcher la construction de Disneyland Paris. Depuis, l’herbe a poussé sur cet OVNI à l’intérieur duquel on apprend aujourd’hui à fabriquer des villes.

La Face cachée de la Lune

Paris, 2023. Une grande multinationale a relevé tous les défis de la transition écologique en s’alliant aux villes pour la gestion urbaine à l’échelle planétaire. Dans ce monde paisible, les villes éco-intelligentes préservent la Terre et ses habitant.es. La multinationale s'occupe de tout. L’objectif Zéro Déchets est désormais atteint.
Bienvenue dans un monde parfait.

La Douce Dictature

2059. Un repas de famille. La télé s’allume et la douce dictature commence.

Paris Plage

Le réchauffement climatique n’a pas été enrayé, les climats ont donc changé. Une grand-mère habitant l'Antarctique (devenu un continent au climat tempéré), reçoit une carte postale provenant de sa petite-fille, nouvellement installée à Paris (ville devenue littorale). Elle y décrit son nouvel environnement de vie, lieu où sa grand-mère a grandi des années auparavant.

Maggle Gaps

Mazepolis est une ville labyrinthe qui change chaque jour. La nuit, les rues et les bâtiments se déplacent, ce qui rend la ville dangereuse à ces heures. Chaque matin, Mazepolis a un nouveau visage. C’est un cauchemar pour les habitant.es des quartiers défavorisés qui n’ont pas accès aux technologies et qui n’ont alors aucun repère pour s’y retrouver. L’arrivée d’une nouvelle technologie accessible à tous, Maggle Gaps, bouleverse alors le quotidien de ces habitant.es en leur permettant de se géolocaliser et de mieux se repérer. Si Noah est, à l’image de ses concitoyen.nes, très enthousiaste vis-à-vis de cette idée, sa petite amie Attalis est pour le moins méfiante.
Ce podcast a été réalisé en quatre séquences et le montage des sons a été réalisé en direct.

*À propos de Sebastian Dicenaire

Après des études de philosophie à Strasbourg et d'audiovisuel à Genève, Sebastian Dicenaire s’installe à Bruxelles dans les années 2000, où il pratique la poésie sonore. Il a publié plusieurs ouvrages de poésie contemporaine (Döner-kebab, Personnologue, Dernières Nouvelles de l’Avenir) et a donné de nombreuses lectures-performances à travers la francophonie, marquées par la prépondérance du son. Dans ce cadre, il collabore avec des musicien.nes, puis se met à fabriquer ses propres bandes-son. En 2009, il transpose l’un de ses textes pour la radio belge, Personnologue.

Depuis, l’écriture audio est devenu son langage principal et ses fictions radiophoniques sont régulièrement remarquées en festivals, comme Kirkjubæjarklaustur (Mention Spéciale au Prix Europa 2011 à Berlin), sa série Pamela (Prix Phonurgia Nova de la fiction radio 2016) ou encore John Haute Fidélité (Prix SGDL de la fiction radio 2018). Il a également écrit la série DreamStation pour le podcast natif de France Culture, dont la première diffusion a eu lieu en juillet 2019.

▪ Promotion 2018-2019 — Voyage d'études en Albanie

Le voyage d’études du parcours AUDE-EP s’est déroulé du 30 mars au 7 avril 2019 à Tirana, en Albanie. La problématique générale des ateliers portait sur les représentations des espaces urbains centraux. Le groupe s’est organisé en trois ateliers qui ont conduit un travail de mise en perspective des représentations instituées de la ville, de celles des habitant.es, et de leurs propres représentations dans la découverte des lieux et des situations.

Tirana connaît une transformation urbaine rapide par le biais de grands projets et d’une communication institutionnelle orientée vers l’importation de modèles de production urbaine standardisés, notamment métropolitains. L’intérêt des ateliers était de comparer :
- La production institutionnelle de ces images,
- Les chantiers et les réalisations en cours,
- La réalité vécue par les habitant.es, usager.es et visiteur.euses.

Le programme avait été construit de façon à pouvoir être réalisé dans le temps du voyage d’études. Il correspondait au projet spécifique au voyages d’études du parcours AUDE-EP, qui confère une place prépondérante à l’action, à côté des visites et conférences. Ce voyage a donné lieu à des échanges avec les étudiant.es du Département d’urbanisme de l’Université Polytechnique de Tirana lors de deux temps de travail en commun, dont la restitution des productions de groupes.

Le premier groupe a produit une exposition, comparant les trois types de représentations (institutionnelles, locales, personnelles) associées aux sites et bâtiments présentés par les institutions comme étant représentatives de la ville. Ce groupe a fait le choix de dépasser les outils numériques pour pratiquer le dessin et le relevé de terrain.

Le deuxième groupe a mis en œuvre un protocole d’exploration urbaine, inspiré de la dérive situationniste, pour éprouver la ville en déconstruisant les images et parcours institués. Trois itinéraires urbains ont permis de parcourir la ville, en portant un regard sur les thématiques de l’espace public, des mobilités, des ambiances sonores, et de la place des femmes dans la ville. La restitution a pris la forme d'un court-métrage chapitré, intitulé Dérives.

Le troisième groupe s’est concentré sur la construction d'un boulevard prolongent l’axe structurant sud-nord de la ville, et devant organiser la transformation des quartiers riverains. Le groupe a produit un travail textuel et de composition photographique, éclairant les contradictions entre le projet global et la manière dont sont habités et pratiqués les territoires concernés par l’opération.

Haut de page