En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.

Notre histoire

De la naissance de la Cité Descartes...

La Cité Descartes a trente ans. Décidée en 1983, elle s’est construite progressivement, et la recherche comme la formation sur la ville en ont été le moteur. En 1987, le Comité Interministériel d’aménagement du territoire décide de son implantation sur le site de l’Institut français d’urbanisme (IFU), alors dépendant de l’Université Paris 8. Cette décision essentielle est suivie quatre ans plus tard, en 1991, par la création de l’Université de Marne-la-Vallée. À partir de ce moment, la question de la ville prend de l’ampleur dans la Cité Descartes. Dès 1992, le CNRS y envisage la fondation d’une Maison des Sciences de la Ville. Pourtant, suite à un changement de gouvernement, cette idée est abandonnée en 1994, puis refait surface en 1998, pour être définitivement écartée pour raisons financières par la suite.

Mais entretemps la Cité Descartes s’agrandit ou plutôt se remplit. En 1997, l’École Nationale des Ponts et Chaussées commence à s’y installer, suivie en 1999 par l’École d’Architecture de la Ville et des Territoires. En 2005, l’État via sa politique des pôles de compétitivité crée Advancity, pôle à vocation mondiale centré sur la Ville Durable. Le thème de la ville devient primordial pour l’avenir de la Cité Descartes, mais ce thème reste dispersé entre plusieurs institutions. Il demeure encore balbutiant et l’université y reste marginale. Les choses vont commencer à évoluer à partir de 2007 avec la création du PRES (pôle de recherche et d'enseignement supérieur) de l'Université Paris-Est qui affiche une thématique forte axée sur "Ville, Environnement et leurs ingénieries". L’idée d’un rapprochement entre deux grands instituts d'urbanisme français, à savoir l’IFU (Institut français d’urbanisme) et l’IUP (Institut d'Urbanisme de Paris) commence alors à germer.

... à l'idée de la constitution d'un Pôle Ville

En 2009, l’Université de Marne-la-Vallée et Paris-XII — L'université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne, qui allaient respectivement devenir l’UPEM (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) et l’UPEC (Université Paris-Est Créteil), émettent l’idée d’un rapprochement entre les deux instituts d’urbanisme sur la Cité Descartes, baptisé "Institut de la Ville". La même année, le processus de construction du bâtiment Bienvenüe est lancé. Fin 2009, dans l’idée de la création de cet Institut de la Ville, l’IFU rejoint l’UPEM.

À partir de 2010, les choses s’accélèrent. Le PRES lance le "Pôle Ville", lieu de coopération et d’animation sur les problématiques liées à la ville. La Ville devient ainsi, avec l’autre pôle "Santé et société", l’une des deux thématiques prioritaires du PRES. La même année, l’IFU et l’IUP entreprennent les premières discussions concernant leur rapprochement. L’année suivante, en 2011, un pas nouveau est franchi avec la création du Labex Futurs Urbains, au titre du Programme d’Investissements d’Avenir. Établi pour 10 ans, il fédère 13 équipes de recherche sur la ville, regroupant plus de 400 chercheur.euses et doctorant.es.

La création d'une École d'Urbanisme de Paris

La construction du bâtiment Bienvenüe avance. Le ministère de l’Enseignement Supérieur et le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie décident d’implanter plusieurs de leurs organismes de recherche (IFSTTAR* et CSTB** notamment) dans la Cité Descartes. Ils s’installent prioritairement dans le bâtiment Bienvenüe qui ouvre ses portes en 2012, au moment où la Cité Descartes est labellisée "pôle d’excellence du Grand Paris". Elle doit accueillir deux gares du Grand Paris Express. Une année plus tard, en 2013, l’État créé un institut de recherche et développement pour la transition énergétique de la ville, dénommé Efficacity qui lui aussi s’installe à la Cité Descartes dans le bâtiment Bienvenüe.

En parallèle, l’IFU et l’IUP entreprennent des premières actions communes, comme les Journées Grand Paris et un parcours européen de Master. Mais l’officialisation de leur rapprochement intervient en juin 2012 via le vote, par les deux universités, de leur déménagement dans le bâtiment Bienvenüe pour la rentrée 2013. Cette année-là, les deux instituts organisent en effet une première rentrée commune et décident de s’appeler "École d’Urbanisme de Paris" (EUP). Ils élaborent conjointement une offre de formation unique, le Master Urbanisme et Aménagement de l’EUP, soumis à l’accréditation du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour une ouverture en septembre 2015. Leurs deux conseils de gestion se réunissent pour la première fois de manière conjointe en préfiguration de ce qui sera le conseil de l’EUP. Pourtant, des retards dans la livraison finale des locaux repoussent d’une année leur emménagement et ce n’est qu’en septembre 2014 que l’IUP vient s’installer dans le bâtiment Bienvenue aux côtés de l’IFU.

*IFSTTAR : Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux.
**CSTB : Centre scientifique et technique du bâtiment.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Histoire de l’Institut Français d’Urbanisme (pdf).
Histoire de l’Institut d'urbanisme de Paris (pdf).

Chronologie de l'histoire de l'IUP et de l'IFU

Chronologies détaillées et parallélisées des Institut d'urbanisme de Paris (IUP) et Institut français d'urbanisme (IFU). Par Laurent Coudroy de Lille (professeur à l'EUP), Clément Orillard (maître de conférences à l'EUP) et José Mayorga (responsable de la bibliothèque historique Poëte et Sellier).

En savoir plus